Interview de Philippe Altmayer, président de l’orchestre d’harmonie

Retiré à Pornic depuis près de deux ans pour sa retraite, Philippe Altmayer vient, à l’issue d’une période de transition, d’être confirmé comme président de l’Orchestre d’harmonie de la ville de Pornic. Un orchestre dans lequel il joue lui-même du saxophone ténor, un instrument qu’il a commencé à pratiquer à l’âge de 20 ans. Rencontre.

Quand et comment la musique est entrée dans votre vie ?
J’ai toujours aimé la musique, des goûts qui me sont venus dès le collège et que j’ai voulu approfondir comme musicien amateur. Dans le Nord, dont je suis originaire, la musique est une véritable tradition et il y a beaucoup d’orchestres d’harmonie. J’ai tout d’abord fréquenté l’école municipale de musique puis je suis entré à l’orchestre d’harmonie de la ville. Par la suite, lorsque j’ai commencé à travailler, nous avons également constitué un orchestre de variétés et animé des soirées. Depuis, je n’ai jamais arrêté de jouer et à chaque fois que j’ai déménagé pour des raisons professionnelles, ma priorité a été de rechercher un orchestre d’harmonie.

Quels sont vos genres et musiques préférés ?
J’ai des goûts assez éclectiques, parmi lesquels la musique classique, mais c’est quand même le jazz qui m’inspire le plus. Mes références, ce sont John Coltrane pour le style, et les grands orchestres de jazz, comme ceux de Duke Ellington ou Count Basie.

D’autres passions ou centres d’intérêt que la musique ?
Oui, quelques-un. Ancien ingénieur dans la branche technique d’une grande entreprise nationale intervenant dans le domaine de l’énergie, je m’intéresse à tous les sujets scientifiques. J’aime aussi le bricolage et la photo, avec une préférence pour la macro et les paysages.

Quels sont vos projets pour l’OHVP
Je souhaite travailler à la fois sur l’ambiance et sur la qualité, de façon à allier plaisir et notoriété. Pour moi l’orchestre d’harmonie doit être un lieu de brassage social et générationnel où chacun prend du plaisir à venir faire de la musique, autant les jeunes qui représentent à peu près un quart de notre effectif que les moins jeunes. Pour les jeunes, l’orchestre d’harmonie doit être une suite naturelle pour continuer d’apprendre et de se perfectionner. Et puis, il est important que nous méritions la confiance de la ville et que nous participions à son rayonnement culturel. L’OHVP doit être présent quand la ville le demande et assurer des prestations de qualité.

Peut-être des projets à plus long terme ?
J’aimerais que l’OHVP concoure à nouveau, comme il l’a fait dans le passé, de façon à avoir un classement. Pas spécialement pour le résultat mais parce qu’il s’agit d’un projet fédérateur et stimulant qui contribue à améliorer la qualité. Mais la qualité, c’est le domaine du chef, David Lambert. C’est lui qui nous indiquera quand nous serons prêts.

Source : Le Courrier du Pays de Retz.

Philippe Becarelli, nouveau président de l’orchestre d’harmonie

Philippe Becarelli, à gauche, nouveau président de l’OHVP et , Alphonse Plaire, vice-président

L’orchestre d’harmonie de la Ville de Pornic a un nouveau président, en la personne de Philippe Becarelli, saxophoniste dans l’orchestre. Il remplace André Boucard, qui a longtemps présidé l’OHVP. Philippe Becarelli est, quand à lui, rentré à l’OHVP, il y a une douzaine d’années, et au bureau il y a 6 ans.

Il y a 50 ans, la fanfare pornicaise devenait harmonie municipale, baptisée OHVP. Depuis 2011, cet orchestre bénéficie du soutien des instances culturelles de la Ville de Pornic.

« Après plusieurs années de formation à l’école municipale de musique, les jeunes peuvent rejoindre l’OHVP, mais leurs aînés sont aussi les bienvenus, nous recrutons à tous les pupitres ! », explique Philippe Becarelli.

L’OHVP prépare activement les concerts à venir, et souhaite participer à de nouveaux concours, comme en 2012, en Italie et en 2013 en Espagne.

50 musiciens, sous la direction de Philippe Miegeville, qui choisit aussi les morceaux en fonction des thèmes retenus pour les concerts, répètent tous les vendredis soirs à 20 h. Cette année, le thème retenu est « la musique anglaise sous toutes ses formes », en 3 programmes plutôt alléchants !

La saison démarrera les 10 et 12 décembre, par deux concerts à l’amphithéâtre Thomas-Narcejac : OHVP on the rocks !, une histoire du rock britannique, revisité, avec la collaboration du groupe rock NAP. Les Beatles seront à l’honneur avec All you need is love et Yellow submarine, ainsi que Queen, les Pink Floyd et même Amy Winehouse !

Suivront, les 25 et 26 mars 2017, deux représentations du Concert 007, toujours à l’amphithéâtre, et le 3 juin, un récital de musique classique britannique, avec la chorale La Frégate, au Val Saint-Martin.

Des projets pour 2016 et report du festival d’orchestres

En présence du maire Jean-Michel Brard (à gauche) et André Boucard (2° à gauche), Christine Commien a été récompensée pour 20 ans passés à l’Harmonie de Pornic, et Yvon Allais a été félicité par tous pour ses 65 ans de présence ç l’harmonie.

ATTENTION : le festival d’orchestres prévu les 22, 23 et 24 mai est reporté en 2016.

Après sa dernière répétition hebdomadaire, l’Orchestre d’harmonie de la ville de Pornic, l’OHVP, a tenu son assemblée générale annuelle. L’occasion pour André Boucard, son président, de présenter un bilan satisfaisant. Le maire, Jean-Michel Brard, et plusieurs adjoints ont fait le déplacement et ont pu apprécier la bonne santé de cette formation pornicaise.

L’OHVP invité en Alsace et en Allemagne

« Nos spectacles ont eu beaucoup de succès et nous avons même dû refuser du monde », précise le président. Il en a été de même pour la tournée réussie en Espagne, avec un fort impact tant musical qu’amical. Un autre voyage est souhaité par les musiciens, avec des modifications. L’OHVP est invité en Alsace et en Allemagne : l’activité d’organisation ne manquera pas pour les responsables. Une ombre cependant : « Certains pupitres se sont dégarnis du fait de déménagement de certains musiciens. Parfois nous avons du mal à réunir un effectif au complet », regrette Philippe Miegevillele, chef de l’orchestre.

André Boucard, qui avait rejoint l’harmonie il y a 30 ans, a indiqué qu’il « souhaite rester président que pour une durée limitée ». Il désirerait que « les liens qui unissent école municipale de musique et Orchestre d’harmonie soient plus étroits et que la politique d’échange avec les différents orchestres de la région soit poursuivie; que concerts, concours et tournées soient régulièrement organisés. Il ne faut pas que le beau soufflé réalisé depuis des années retombe ! » Le maire a assuré qu’il soutenait l’harmonie, notamment en ce qui concerne la pépinière de musiciens que constitue l’école de musique. Celle-ci aura deux représentants de la ville (son directeur et un professeur) qui siégeront au sein du conseil d’administration de l’orchestre.

Sainte-Cécile : trois musiciens de l’Harmonie municipale honorés

Sébastien Vallée, Ettore Giusti et Yvette Pasani

Dimanche, pour honorer Sainte-Cécile, patronne des musiciens, l’orchestre d’Harmonie municipale, dirigé par Philippe Miegeville, a donné une aubade en l’église Saint-Gilles.

Lors d’une cérémonie donnée dans la salle des réceptions de la mairie, Jean-Michel Brard a remis des médailles à trois musiciens, pour récompenser à la fois leur ancienneté et leur assiduité : Sébastien Vallée, Ettore Giusti et Yvette Pasani.

Trois concerts avec l’orchestre d’harmonie

L’OHVP prépare une belle saison!

L’Orchestre d’harmonie de la ville de Pornic (OHVP) vient de faire une superbe et sensible prestation, à l’occasion de l’après-midi de recueillement sur « lettres et musiques des tranchées », organisée conjointement avec Pornic-Histoire. Il prépare maintenant sa saison 2014-2015. Ses responsables proposent trois concerts mais il y aura en réalité six prestations, chaque concert étant donné deux fois, l’un le samedi, l’autre le dimanche qui suit. Ceci s’expliquant par les belles prestations de cette formation musicale centenaire de Pornic. Le succès est tel que les salles affichent complet à chaque fois.

Programme

Voici Paris, à l’amphithéâtre de Pornic, samedi 6 décembre, à 20 h 30 et dimanche 7 décembre, à 16 h.

Spanish fever, à l’Espace culturel Val Saint-Martin, samedi 28 mars à 20 h 30 et dimanche 29 mars, à 16 h.

Afrika Tonick, à l’amphithéâtre de Pornic, samedi 6 juin, à 20 h 30 et dimanche 7 juin, à 17 h.

Lettres et musiques des tranchées, un grand moment d’émotions

Des lettres du front ont été lues par N. Hopkins et Pierre Desmasures. (En bas), les Camaros ont fait vibrer l’amphithéâtre avec une musique populaire des années 14. A droite, le public, venu nombreux, a vécu un moment intense.

Organisée conjointement avec Pornic Histoire et l’Orchestre d’harmonie de Pornic auxquels la chorale Les Camaros de la Poiluse a apporté sa participation, « Lettres et musiques des tranchées » a eu un très grand succès.

Dimanche, l’amphithéâtre était archi-comble et les responsables ont dû limiter les entrées. De l’avis général, c’était un grand moment de recueillement.

Mme Le Forestier et le président M. Desmasures ont fait une présentation historique précise sur tout l’événementiel qui entourait le début de la guerre 14/18. Le témoignage vécu par les poilus et leur famille était rapporté par la lecture de six lettres venant du front. Les lecteurs (Claude Barré, Mme Le Forestier, Sylviane Boucard, Pierre Desmasures, N. Hopkins, Mme Capelle), membres des familles ou volontaires, ont su mettre l’accent pour rendre authentique et ressentie l’émotion exprimée. Silence absolu de la part des 220 personnes qui étaient assises dans l’amphithéâtre.

L’Orchestre d’harmonie, dirigé par Philippe Miégeville, a joué avec finesse des morceaux variés (valse, air des Poilus, les Africains…). Par leurs chants, les choristes des Camaros ont su rendre l’esprit de l’époque : « Dans les tranchées de Lagny », « La Madelon »… Enfin, l’actrice pornicaise, Karène Merveilleux, a interprété un poème rempli de sensibilité.

Orchestre d’Harmonie : concert les samedi 24 et dimanche 25 mai

L’Amfifanfare, avec ses cuivres et ses percutions apportera beaucoup de gaité et d’humour dans le concert.

Après sa tournée espagnole l’Orchestre d’Harmonie de la ville de Pornic, l’OHVP, propose, à l’amphithéâtre Thomas-Narcejac, son concert de fin de saison sur 2 jours : les 24, à 20 h 30, et 25 mai, à 17 h. Dirigé par Philippe Miégeville, l’OHVP présentera une création musicale sur le thème « l’univers des super-héros ». Deux formations ont été invitées : l’Amfifanfare et le West Brass Band.

Les responsables présentent ce moment musical avec joie et humour : « C’est un avion ? C’est un oiseau ? Non c’est superman. Ainsi commençait le générique du dessin animé Superman. D’accord, il peut voler ou devenir invisible. Il possède une force extraordinaire ou a subi des mutations génétiques, mais sait-il jouer dans un orchestre d’harmonie ? » Pour découvrir cette histoire musicale magique l’OHVP revêtira sa tenue de super musicos avec ses personnages en costumes.

L’Amfifanfare de Nantes jouera, samedi 24 mai, avec une vingtaine de musiciens « compulsifs » qui distilleront bonne humeur et énergie, dans une musique inspirée des cultures populaires de l’Europe de l’Est et de Balkans. Avec une pointe d’humour et une autre d’énergie, ces troubadours avides d’exploration se feront plaisir en entraînant le public dans des rythmes très variés.

Le West Brass Band jouera le dimanche 25 mai. Cet orchestre de 20 musiciens, composé de cuivre et de percussions a un répertoire très large, alliant plusieurs esthétiques musicales. Transcriptions d’oeuvres symphoniques, pièces de brass band et morceaux de concours forment son projet artistique. L’ensemble développe de nombreuses variétés, tout en alliant musicalité et virtuosité de haut niveau.

Orchestre d’Harmonie: beau succès pour sa tournée espagnole

Philippe Miégeville a dirigé avec rigueur l’Orchestre d’Harmonie et a comblé les mégalomanes espagnoles (ici à Briviesca)

Événement pour l’institution pornicaise vieille de 100 ans : l’Orchestre d’Harmonie de la Ville de Pornic, l’OHVP, est revenu dimanche soir d’Espagne, la mémoire remplie de souvenirs merveilleux, après les 5 jours de sa première tournée musicale dans le pays de Cervantès. Ses musiciens et accompagnateurs ont été chaleureusement reçus par leurs amis espagnols. Au cours de leur périple, ils ont donné 4 concerts qui ont connu un très beau succès.

Une préparation minutieuse avait été mise en place pour réussir ce voyage musical. Tout d’abord trouver des villes qui pourraient les recevoir, accueillir et organiser un concert. Il fallait prévoir un itinéraire, le couvert et le gîte, les moyens de locomotion. Les Pornicais se sont déplacés en cars et en petit bus de la ville de Pornic. Un camion accompagnait la « caravane » pour transporter les instruments de musique. Les hébergements se sont faits en hôtel. Toutes les villes ont mis à disposition des salles prestigieuses. Même la publicité pour annoncer les concerts, dans chacune d’elles, était assurée. Les accueils dans chaque ville avaient un aspect protocolaire qui a réjoui les Pornicais. Des réceptions officielles ont été organisées. Ce qui est très honorifique pour les musiciens français. Au cours des moments libres les Pornicais ont fait du « tourisme », pour découvrir ces si belles cités espagnoles.

Véritable « cirque Pinder » que cette armada musicale française en déplacement ! Composée de 75 personnes dont 64 musiciens, le but c’était une forme de récompense après une année riche en événements musicaux. Le financement a trouvé son équilibre. Budget de 17 000 €, il a été alimenté par 7 000 € de fonds propres, une participation de 110 € par participant et une aide considérable de la part sponsors généreux. La Ville a offert une belle chemise à chacun des musiciens.

Que de beaux concerts qui ont comblé plus de 1 500 mélomanes espagnols ! Départ le 5 mars, concert à Gijòn le 6 mars, à Burgos le 7 mars, à Briviesca le 8 mars, c’est au cours du retour, le dimanche 9 mars, que les Pornicais ont fait une halte chez leurs amis de Mimizan pour donner leur dernier concert.

Après un tel bonheur musical les Pornicais sont sur le chantier pour préparer leur concert « L’univers des super-héros » qu’ils donneront les samedi 24 et dimanche 25 mai.

Les Orientales – 2 jours de concert

L’Orchestre Harmonique de Challans Interprétera de la musique d’Amérique du Sud

Durant tout un week-end, l’Orchestre d’harmonie de la ville de Pornic, l’OHVP, propose 2 jours de concerts qui raviront les mélomanes. Le thème retenu permettra un beau voyage à travers le monde : Les Orientales. Deux formations sont invitées pour ces journées musicales : l’Orchestre d’harmonie d’Indre et l’Orchestre d’harmonie de Challans.

Les responsables de la formation pornicaise sont sur le chantier depuis plusieurs mois pour parfaire leur manifestation musicale. Elle a fait le choix de se produire 2 jours : l’amphithéâtre, la salle retenue, est limité en nombre de places et l’engouement du public est telle que parfois, elle est obligée de refuser des spectateurs. Cette réputation est tout à fait méritée : par 3 fois, les 60 musiciens de l’orchestre, menés par le chef Philippe Miégeville, ont été lauréats à un concours national d’harmonie, dans leur catégorie.

Deux programmes différents

Ainsi les 1er et 2 mars, deux programmes différents seront proposés avec une riche palette sonore aux couleurs spécifiques de bois, cuivre et percussions.

L’Orchestre d’harmonie de la Ville de Pornic entraînera les mélomanes vers des contrées lointaines. L’Orient fascine avec ses innombrables contes, danses, parfums et saveurs. La magie des danses orientales opère à chaque fois : costumes aux couleurs chatoyantes et saveurs épicées se mêlent aux parfums envoûtant…

Chaque concert se déroulera à l’amphithéâtre de Pornic et comprendra deux parties de 45 minutes avec l’orchestre pornicais d’abord, suivi d’un des orchestres invités.

Samedi 1er mars, à 20 h 30 : orchestre de Pornic (Les Orientales), puis Orchestre d’harmonie d’Indre qui interprétera de la musique de l’Amérique du Sud.

Dimanche 2 mars, à 16 h : orchestre de Pornic (Les Orientales), puis Orchestre d’harmonie de Challans qui interprétera de la musique d’Amérique du Nord.

Concert de l’OHVP: un tour du monde musical

Avec son tour du monde en 80 jours, l’Orchestre Harmonique de Pornic propose un beau voyage.

Samedi 7 décembre et dimanche 8 décembre, l’orchestre d’Harmonie de la ville de Pornic, l’OHVP, propose un concert original : le tour du monde en 80 jours. Il s’agit d’un clin d’oeil en direction du célèbre roman de Jules Verne, oeuvre dont on fête cette année le 140e anniversaire de sa publication (janvier 1 873).

La chronologie du fantastique voyage sera, en gros, respectée, interprétée de façon artistique, musique et textes compris. Il s’agit d’une création inédite de la formation pornicaise, initiée par son chef d’orchestre Philippe Miégeville. L’histoire débute à Londres où Philéas Fogg fait le pari de réussir le tour du monde en 80 jours. L’exploit paraît impossible à l’époque, mais la détermination de Fogg et de son domestique français Jean Passepartout est sans faille.

Une création artistique globale

Le concept, c’était de suivre en musique les pérégrinations géographiques des deux héros du roman. La musique et les textes ont été imaginés par Lionel Guenoden, professeur de l’école municipale de musique de Pornic qui, également, a créé, avec son compère Philippe Miégeville, toute une mise en scène d’une grande originalité. Tous deux ont inventé un spectacle musical inédit. Une véritable création pornicaise.

Philippe Miégeville précise : « Le spectacle sera total. Il y aura, simultanément, une projection vidéo donnant l’illusion d’être dans un train et de participer au fameux voyage. Après une découverte de Paris, on cheminera en Inde, au milieu des éléphants. On découvrira New York puis l’Ouest américain. La musique sera en harmonie avec tous les aspects de cette grande aventure. Le public pourra apprécier les bois, les cuivres, les chansons de l’orchestre et même une harpe, des flûtes ainsi que la musique celtique de l’école de musique. Nous sommes sur le chantier depuis six mois pour réaliser ce spectacle. »

Ces deux journées musicales de l’OHVP devraient faire, comme toujours, le bonheur des mélomanes pornicais.