Blason de la ville de Pornic

Interview de Philippe Altmayer, président de l’orchestre d’harmonie

19 novembre 2018

Vous êtes ici : Accueil » On parle de l'OHVP dans la presse » Interview de Philippe Altmayer, président de l’orchestre d’harmonie

Retiré à Pornic depuis près de deux ans pour sa retraite, Philippe Altmayer vient, à l’issue d’une période de transition, d’être confirmé comme président de l’Orchestre d’harmonie de la ville de Pornic. Un orchestre dans lequel il joue lui-même du saxophone ténor, un instrument qu’il a commencé à pratiquer à l’âge de 20 ans. Rencontre.

Quand et comment la musique est entrée dans votre vie ?
J’ai toujours aimé la musique, des goûts qui me sont venus dès le collège et que j’ai voulu approfondir comme musicien amateur. Dans le Nord, dont je suis originaire, la musique est une véritable tradition et il y a beaucoup d’orchestres d’harmonie. J’ai tout d’abord fréquenté l’école municipale de musique puis je suis entré à l’orchestre d’harmonie de la ville. Par la suite, lorsque j’ai commencé à travailler, nous avons également constitué un orchestre de variétés et animé des soirées. Depuis, je n’ai jamais arrêté de jouer et à chaque fois que j’ai déménagé pour des raisons professionnelles, ma priorité a été de rechercher un orchestre d’harmonie.

Quels sont vos genres et musiques préférés ?
J’ai des goûts assez éclectiques, parmi lesquels la musique classique, mais c’est quand même le jazz qui m’inspire le plus. Mes références, ce sont John Coltrane pour le style, et les grands orchestres de jazz, comme ceux de Duke Ellington ou Count Basie.

D’autres passions ou centres d’intérêt que la musique ?
Oui, quelques-un. Ancien ingénieur dans la branche technique d’une grande entreprise nationale intervenant dans le domaine de l’énergie, je m’intéresse à tous les sujets scientifiques. J’aime aussi le bricolage et la photo, avec une préférence pour la macro et les paysages.

Quels sont vos projets pour l’OHVP
Je souhaite travailler à la fois sur l’ambiance et sur la qualité, de façon à allier plaisir et notoriété. Pour moi l’orchestre d’harmonie doit être un lieu de brassage social et générationnel où chacun prend du plaisir à venir faire de la musique, autant les jeunes qui représentent à peu près un quart de notre effectif que les moins jeunes. Pour les jeunes, l’orchestre d’harmonie doit être une suite naturelle pour continuer d’apprendre et de se perfectionner. Et puis, il est important que nous méritions la confiance de la ville et que nous participions à son rayonnement culturel. L’OHVP doit être présent quand la ville le demande et assurer des prestations de qualité.

Peut-être des projets à plus long terme ?
J’aimerais que l’OHVP concoure à nouveau, comme il l’a fait dans le passé, de façon à avoir un classement. Pas spécialement pour le résultat mais parce qu’il s’agit d’un projet fédérateur et stimulant qui contribue à améliorer la qualité. Mais la qualité, c’est le domaine du chef, David Lambert. C’est lui qui nous indiquera quand nous serons prêts.

Orchestre d'Harmonie de la Ville de Pornic

Source : Le Courrier du Pays de Retz.